sahafa.net

أخبار - تحليلات - قضايا وآراء

الجمعة، أكتوبر 14، 2005

Parlement : une session décisive

Aujourdhui.ma

Parlement : une session décisive

La loi sur les partis sera adoptéeLa session d’automne de la quatrième année de la présente législature s’ouvre ce vendredi 14 octobre sous la présidence du Souverain. L’INDH s’y invite avec force. Ce sera aussi une sorte de session de «rattrapage» notamment pour le projet de loi sur les partis.


C’est ce vendredi 14 octobre que s’ouvre la session d’automne de la quatrième année de la présente législature. Une session marquée par le sceau du social avec l’Initiative nationale pour le développement humain (INDH) voulue par Sa Majesté le Roi et portée par l’ensemble de la société marocaine.
Ce sera aussi une sorte de session de « rattrapage » et notamment pour l’examen et l’adoption de projets de loi à la portée décisive pour le champ politique national et plusieurs secteurs vitaux de l’économie du pays. Le projet de loi sur les partis politiques se taillera la part du lion des travaux des élus de la Nation surtout que ce texte n’a pu « bénéficier » de la session extraordinaire qui lui était prévue. Toutefois, avec le consensus qui l’emporte dans ce genre de projets de loi, le reste de la tâche ne poserait pas de problèmes notoires et notamment avec l’accord sur les grands principes en commission (seuil de représentativité…). D’ailleurs, ce projet de loi devait être adopté par ladite commission qui s’était réunie tard dans la nuit de mercredi à jeudi 12-13 octobre.
Avec ce projet de loi, la vedette ira également au projet de loi de Finances 2006 après moult réunions gouvernementales et arbitrages du Premier ministre. Oualalou promet de la rigueur, Jettou veut un peu plus d’austérité (rubrique fonctionnement des ministères) et la facture énergétique n’est pas pour arranger les choses.
D’autres projets de loi attendent l’examen et l’adoption par le Parlement. La loi 04-04 relative à l’urbanisme a également pris beaucoup de retard, pour aggraver les malheurs de tout un secteur. Le chemin de l’adoption du projet de loi portant Code de la pharmacie et du médicament n’est pas en reste et des voix seront toujours là pour stigmatiser un texte très porté sur le volet « sanctions ».
Parmi les autres projets de loi qui « patientent », l’on ne pourra pas omettre de signaler le projet de loi criminalisant la torture ou celui pénalisant les atteintes au drapeau national et aux symboles du Maroc en plus d’une loi décisive sur la gestion, le traitement et l’élimination des déchets.
Les formations politiques, elles, ne reviennent pas « indemnes » des vacances estivales et le projet de loi sur les partis a aggravé les dissensions. Des dissensions, il en sera aussi question en interne. Ce sera l’exemple de l’USFP avec un Driss Kachgar qui ne semble plus faire l’unanimité parmi les siens comme chef du groupe socialiste. Et de Abdelhamid Aouad qui serait autant contesté par ses amis. Ces deux partis n’ont pas encore tranché cet aspect et devront le faire. Les députés USFP devaient se décider jeudi 13 octobre. Le groupe de l’Alliance socialiste (PPS, AL Ahd, PSD) a déjà tout réglé avec Mohamed Ahejjan qui a cédé la place à Abdennebi Saligane (député PPS de Sidi Kacem). Tout comme le PJD qui a de nouveau opté pour Abdellah Baha.
La configuration du bureau de la première chambre devra aussi connaître quelques changements avec les départs –et le remplacement – de Fatima Belmoudden et Mohamed Mouhib (USFP), ainsi que Fatima Elkihel (UMP).
L’ouverture de cette session, comme le stipule la Constitution, sera présidée par Sa Majesté le Roi Mohammed VI.
Une session décisive avec son «lot» de projets de loi, mais surtout à l’approche d’une autre échéance non moins capitale. On voit déjà pointer les urnes de 2007…


Le 14-10-2005
Par : Mohamed Boudarham